LE JEU DE L'AMOUR ET DU HASARD
  • JPEG - 300.7 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet
    JPEG - 300.7 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

  • JPEG - 309.2 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet
    JPEG - 309.2 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

  • JPEG - 420.8 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet
    JPEG - 420.8 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

  • JPEG - 423 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet
    JPEG - 423 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

  • JPEG - 339.8 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet
    JPEG - 339.8 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

  • JPEG - 469.1 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet
    JPEG - 469.1 ko
    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

    LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD © Vincent Arbelet

du 26 septembre au 21 octobre 2018
du mardi au samedi à 20 h, le dimanche à 16 h / durée : 1h40

Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux

mise en scène Benoît Lambert

assistanat à la mise en scène Raphaël Patout, scénographie et lumière Antoine Franchet, son Jean-Marc Bezou, costumes Violaine L.Chartier, coiffures et maquillage Marion Bidaud, régie générale et lumières Julien Poupon.

avec Robert Angebaud, Rosalie Comby, Etienne Grebot, Edith Mailaender, Malo Martin, Antoine Vincenot

Il y a du progrès ! Mr Orgon a choisi un bon parti pour sa fille, mais lui permet de le refuser, si le cœur n’y est pas. Pour étudier à loisir son futur, Silvia échange son « costume » avec celui de sa servante... ignorant que Dorante a fait de même avec son valet. Chacun croit donc mener la danse et… se retrouve raide dingue de celui ou celle qui lui est socialement interdit.e ! Tandis que les domestiques rêvent d’ascension sociale, ceux « de la haute » s’épouvantent d’une mésalliance annoncée… Ouf, tout rentrera dans l’ordre, car si l’amour a ses raisons, elles ne dérogent pas aux rapports de classes !… Benoît Lambert aime à disséquer sur scène notre société et ses représentations : en confiant les rôles principaux à quatre jeunes acteurs, il fait entendre avec jubilation la langue si incisive du génial explorateur du cœur humain qu’est Marivaux. Au fait, où en est aujourd’hui le « progrès », maintenant que nous vivons « libres, égaux et fraternels »


La presse en parle

Intelligente, la mise en scène vivifiante de Benoît Lambert donne au texte de Marivaux son sens le plus actuel. (...) Ce Jeu de l’amour et du hasard est une merveille d’accomplissement et de finesse pour de jeunes acteurs sous la houlette de Benoît Lambert. Arianne Singer - Transfuge

Confusion des genres, feintes et jalousies amoureuses sur fond de rivalités sociales... Benoît Lambert, modernise Le Jeu de l’amour et du hasard. La Croix

Il y a toujours du plaisir à assister à une représentation de cette pièce, ne serait-ce que pour la vivacité des dialogues. Dans la mise en scène de Benoît Lambert aucun des comédiens ne force le trait, hormis lors de scènes comiques. Fraîcheur et légèreté sont au rendez-vous et nous saisissons les transformations des personnages amenés à se démasquer, mettant à nu davantage que leurs identités sociales, leurs valeurs morales. Evelyne Trân - Le Monde.fr



Benoît Lambert est metteur en scène, pédagogue et auteur de théâtre. Il dirige le Théâtre Dijon Bourgogne - CDN depuis 2013 et enseigne régulièrement dans les écoles supérieures de théâtre. Il a dernièrement mis en scène Tartuffe ou l’imposteur de Molière et trois pièces de François Bégaudeau, La Grande Histoire (avec les élèves de l’École de La Comédie de Saint-Étienne), La Devise et La Bonne Nouvelle. À l’opéra, il met en scène Der Kaiser von Atlantis de Viktor Ullmann à l’Opéra de Dijon et crée Gianni Schicchi de Giacomo Puccini.

production > Théâtre Dijon Bourgogne, CDN. Avec le soutien de Région Bourgogne-Franche-Comté ; FONPEPS ; FIJAD, Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques — DRAC et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com