ORCHESTRE TITANIC
  • JPEG - 2 Mo
    © Patrick Berger
    Orchestre Titanic © Patrick Berger
    JPEG - 2 Mo
    © Patrick Berger
    Orchestre Titanic © Patrick Berger

    Orchestre Titanic © Patrick Berger

  • JPEG - 1.8 Mo
    © Patrick Berger
    Orchestre Titanic © Patrick Berger
    JPEG - 1.8 Mo
    © Patrick Berger
    Orchestre Titanic © Patrick Berger

    Orchestre Titanic © Patrick Berger

du 10 janvier au 5 février (relâche le 24 janvier)
du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h

 je réserve !

la presse en parle !

ORCHESTRE TITANIC 

comédie philosophie et burlesque de Hristo Boytchev
traduit du bulgare par Iana-Marie Dontcheva (Editions l’Espace d’un instant)

mise en scène Philippe Lanton / Cie Le Cartel
scénographie et lumière Yves Collet,
collaboration lumière Christelle Toussine, construction du décor Franck Lagaroje
assistante mise en scène Emilie Prévosteau, son Thomas Carpentier, costumes Raffaëlle Bloch, conseiller illusion Nicolas Hédouin

avec Bernard Bloch, Olivier Cruveiller, Philippe Dormoy, Christian Pageault, Evelyne Pelletier



Quatre paumés, un ex-chef d’orchestre, sa copine, un ex-montreur d’ours, un ex-cheminot, végètent dans une gare désaffectée où les trains passent mais ne s’arrêtent jamais. Ces “Karl-Marx Brothers“ version bulgare n’ont qu’une idée en tête : "Survivre et foutre le camp". En attendant (Godot ?), ils noient leurs rêves dans l’alcool... Ces assoiffés d’espoir rêvent d’une autre vie « là-bas », quand surgit Hari Houdini, spécialiste de l’avenir en kit, chantre de la Grande Illusion, qui se fait fort de les préparer à cet autre monde...

Cette comédie date de 2002, alors que la Bulgarie allait intégrer l’Europe : sous ses dehors de fantaisie clownesque, Boytchev (le plus grand dramaturge bulgare contemporain, révélé en France par Didier Bezace et son magnifique Colonel-Oiseau) imagine ici une étonnante parabole des rapports Est/Ouest et Nord/Sud. Fable (hélas) prophétique : en 2002, l’Europe des riches regardait avec mépris l’Europe des plus démunis ; en 2016, elle s’évertue à verrouiller la porte à tous ces migrants qui fuient les bombes ou la famine... Qu’importe la misère des autres, tant que l’illusion de notre bonheur soit assurée ! Qu’importe si le navire européen coule, puisque the show must go on !

Hristo Boytchev est né en 1950 en Bulgarie. Dès 1984, ses pièces sont jouées à travers tout le pays puis à l’étranger : Cette chose-là, Dynamite à bord, État de guerre, Terminus, Comme disent les Français, Le souterrain, Hôpital régional, Le Colonel-oiseau (qui sera représenté dans plus de vingt pays)... Dès 1990, il anime à la télévision une émission satirique et se présentera en 1996 aux élections présidentielles. Il a reçu plusieurs prix prestigieux pour ses œuvres.

Diplômé en psychologie clinique, Philippe Lanton se tourne vers le théâtre et met en scène Müller, Lessing, Büchner, Brecht, Novarina, Hölderlin, Pinter, Von Mayenburg, Beckett. Passionné par les écritures balkaniques, il a récemment créé en France Le professionnel de Dušan Kovačević (aux Amandiers-Nanterre), Rose is a rose is a rose d’Ivana Sajko (CDN de Besançon). Membre fondateur de (CAP)* (Coopérative Artistique de Production, à Montreuil), il dirige la compagnie Le Cartel

téléchargez le tract du spectacle
le dossier de presse



LA PRESSE EN PARLE

toute la presse

Les interprètes ont vraiment l’étoffe de leurs personnages, et l’illusion théâtrale fonctionne tendrement, sûrement, elle nous émeut...elle nous fait craquer. Évelyne Trân - LeMonde.fr

On aime beaucoup (...) Les cinq comédiens sont au top. (...) Un théâtre burlesque et drôle, qui résonne comme une métaphore de l’Europe d’aujourd’hui, mais où l’on sait encore rire. Sylviane Bernard-Gresh - Télérama Sortir

On vit au rythme des espoirs frustrés d’une bande de laissés pour compte dotés d’un sens de l’humour digne de Charlot ou des Marx Brothers. La fin de l’histoire tient du surréalisme et de l’onirisme, comme si l’orchestre du Titanic avait continué de jouer une fois le paquebot envoyé par le fond. Jack Dion - Marianne.fr


La force espiègle et l’élan moqueur de ces gentils plaisantins agit magnifiquement sur la scène pour les spectateurs ravis. (...) La comédie de Philippe Lanton bat son train (...) et le public se divertit en méditant sur l’accueil des migrants du monde. Véronique Hotte - Hottello

Remarquable. Philippe Lanton aura su honorer le texte et son sous-texte tout en respectant le burlesque de la proposition et sa radicale poésie. Une pièce avec de l’esprit, beaucoup d’esprit. David Rofé-Sarfati - Toute La Culture

Philippe Planton réalise une mise en scène psychologique, (...) intimiste dans l’exploration personnelle des consciences et burlesque dans la façon d’être des comédiens. (...) Un bel exercice de philosophie. Philippe Delhumeau - La Grande Parade

Venez les voir jouer au jeu de la vie avec ses outrances et ses désespoirs, ses petits au-revoir , ses douceurs, ses folies… Venez vous émerveiller du jeu des ces merveilleux farceurs (...), vous en sortirez la tête nettoyée d’une couche de fumée noire, dernier vestige d’une loco du passé dépassé. Camille Arman - Fréquence Paris Plurielle


Emission Le Nouveau Rendez-Vous par Laurent Goumarre, avec Philippe Lanton à partir de 80m45.


production -> Le Cartel et CAP* La Fabrique conventionnés par le Conseil Régional Île-de-France, le Conseil Général de Seine-Saint-Denis et subventionnés par la Ville de Montreuil. Coproduction > Théâtre des 2 Rives de Charenton-le-Pont. Coréalisation > Théâtre de l’Aquarium. Soutiens > La Ferme Bel Ebat de Guyancourt, le Théâtre Jean Vilar de Suresnes, la DRAC Île-de-France pour l’aide à la Production Dramatique, l’ADAMI, la SPEDIDAM, l’Institut Culturel Bulgare et la Ville de Joinville.


/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com