LICHT - LES SEPT JOURS DE LA SEMAINE

"Licht" est l’œuvre qui ouvre la musique de ce siècle. Ces sept journées qui développent une formule qui se déplie à l’infini contient tant d’invention, de profondeurs et d’audace, que nous nous sentons qu’au commencement d’un long chemin : par son écriture de l’espace et du temps, par le théâtre musical et sonore, par la concrétisation de ses utopies sonores, Karlheinz Stockhausen nous donne à voir une musique fascinante, qui accompagne notre vie d’interprète.

Quatrième dans l’ordre d’écriture, nous avons choisi de représenter "Dienstag aus Licht" en troisième position. Après "Donnerstag" qui présente le personnage de Michaël et contient un troublant récit de la jeunesse du compositeur, après "Samstag" qui montre l’étrange et séduisant caractère de Lucifer, nous faisons entendre "Dienstag", qui dévoile le conflit entre ces deux personnages. Cet affrontement est spirituel, idéologique, mais surtout musical : c’est l’expression de la dualité dans l’écriture de Stockhausen. Michaël représente l’ordre, la joie, le défilement du temps humain ; Lucifer le chaos, la perturbation, la mort du temps. Ces deux personnages-mélodies, qui sont à la fois des frères qui se disputent, un fils et son père, des anges ennemis, sont en réalité deux centres de gravité de l’écriture du cycle.

Direction artistique, Maxime Pascal, Nieto, Damien Bigourdan
Direction musicale, Maxime Pascal
Direction scénique, Damien Bigourdan
Scénographie, Myrtille Debièvre
Création visuelle, Nieto
Projection sonore, Florent Derex
Réalisation informatique musicale,
Augustin Muller assisté par Étienne Démoulin
Costumes, Pascale Lavandier
Lumières, Catherine Verheyde
Accessoires, Marguerite Lantz
Régie générale Le Balcon, Cédric Joder
Régie vidéo, Jérôme Tuncer
Assistante à la mise en scène, Agathe Cemin

En résidence de création au Théâtre de l'Aquarium du 10 au 20 octobre 2020.

LICHT-LE BALCON
© DR